Flèche bas Actualités

↓ vendredi 16 août 2019

Laissez-nous rêver ...

 

     Vous les scientifiques qui visitez les étoiles, laissez-nous encore un peu de temps pour rêver avant de les décortiquer, de les défigurer. Vous les chefs des Etats les plus puissants de la Terre,
 nous vous supplions de ne pas accaparer sous votre pouvoir ce beau ciel parsemé de pépites et joliment nuancé au-dessus de nos têtes. Chaque année, les nuits d'août reviennent nous visiter, belles et fières d'étaler leurs constellations : la Grande Ourse, la Petite Ourse, le Chariot . . . Nous sommes là, dehors, tête levée vers le firmament étoilé, prêts à nous exclamer lorsqu'une nouvelle étoile filante nous visite le temps d'un clin d'œil . Là ! Et encore là ! As-tu fait un vœu ? Merveille, admiration, rêve .  Avons-nous besoin de tout connaître , de tout posséder, de tout manipuler pour mieux aimer ? Non, le rêve fait partie du bonheur. Voyez le Petit Prince : il ne s'expliquait pas à quoi pouvait bien servir dans le ciel sur une toute petite planète un réverbère et un allumeur de réverbères. En regardant les étoiles, il se dit finalement que ce devait être très utile puisque c'est joli !  Alors, admirons !
     "Il faut admirer les gens capables d'être heureux" écrit Amélie Nothomb. Et moi, suis-je capable de voir loin, de repérer les allumeurs de réverbères, les allumeurs d'étoiles ? Quand, bouche bée, j'admire le ciel, j'oublie qui je suis, je me détache de moi et plus j'identifie ces petites lumières du ciel plus mon bonheur s'amplifie. Insaisissables, belles, admirables, enviables . . . Il y a des gens que l'on admire car ils sont comme des étoiles . Leur capacité à surmonter les épreuves rejoint le constat d'Amélie Nothomb : des gens capables d'être heureux. Ne jamais se décourager même en plein désert renvoie à la naïveté du Petit Prince : ça doit être utile puisque c'est joli.
     Laissez-nous rêver, chanter, danser, faire des vœux . . . messieurs qui avez le malheureux pouvoir de soumettre la terre entière et, bientôt sans doute, de vous approprier les planètes. Pourquoi ne pas vous mettre à rêver de paix et d'étoiles vous aussi ? Pourquoi ne seriez--vous pas des allumeurs de réverbères ? Tous les saints que nous fêtons se sont glorieusement usé à cette tâche (1). Pourquoi pas vous ? La gloire que vous cherchez est là.
 
      Hilaire Ferchaud
 
(1) Saint Bernard que nous fêtons cette semaine est de ceux-là
 
Vif souhait : avis, impressions, d'accord, pas d'accord, propositions, commentaires et idées nouvelles à envoyer à cette adresse : hilaire.ferchaud@wanadoo.fr



 

↓ samedi 17 août 2019

Emportée !

 

     Emportée comme une fleur ! Il a voulu la replanter chez Lui, dans son terreau à Lui, la faire s'épanouir différemment, plus belle encore et plus abondamment dispensatrice de grâces. En visitant son jardin terrestre, Dieu a eu cette idée géniale : cette fleur-là, il me la faut ! Et Il nous la ravit. Portée, transportée, emportée dans son "Jardin hors-sol", ne pourrait-elle pas être un arc entre Ciel et Terre ? On ne s'oppose pas au Jardinier Suprême ; on essaie seulement de deviner ce qu'il a derrière la tête.
     Dans son "Jardin hors-sol", Dieu n'était pourtant pas seul, loin de là ! Tant d'hommes et de femmes ayant pris la route d'Abraham sentaient bon de tout leur être : des rois, des prophètes, des sages, des religieux mais aussi des pères et mères de famille qui avaient misé leur vie sur la Torah. Anne et Joachim par exemple mais aussi la jeune Esther (1), la Jeanne d'Arc des Juifs en quelque sorte, celle qui a sauvé son peuple. Une femme ! Oui, là-bas comme chez nous,  l'histoire ancienne a ses héroïnes. Là-bas comme chez nous, l'histoire contemporaine a toujours ses héroïnes.
     Entre toutes les femmes du monde, le Seigneur a choisi Marie pour son projet d'Incarnation. Elle a dit "oui".  Aujourd'hui,
 beaucoup d' hommes et de femmes se sentent aussi appelés pour une mission d'amour mais Marie, elle, demeurera à jamais la Mère du Sauveur. C'est pourquoi, en lui évitant la corruption du corps  pour la replanter dans son "Jardin perso", Dieu avait sûrement  l'idée de l'offrir au monde entier afin que celui-ci profite abondamment de toutes ses grâces. "Je vous salue Marie, pleine de grâces .. . ." La voilà donc présente partout sur la terre comme au ciel. Avec les saintes et les saints dont nous portons les noms, elle fait tant de bien qu'aucune autre sainte femme n'est gratifiée d'une litanie de noms aussi élogieux : Reine de la paix, Mère de miséricorde, Consolatrice des affligés, Etoile du matin  . . . Presque aussi nombreux que les 100 noms d'Allah ! Et le Jardinier nous présente sa fleur bien en gloire à chaque Assomption. Mais elle, toujours soucieuse d'accomplir parfaitement sa mission-relais entre Ciel et Terre, humblement et pieusement n'a de cesse de répéter :"Mais priez mes enfants, mon Fils se laisse toucher." 
 
     Hilaire Ferchaud
 
Illustration :"La dormition de la Vierge" - Fra Angelico
 
(1) Esther est une jeune juive, épouse du roi Assuérus. Grâce à elle, le peuple juif de l'époque échappe de justesse à un terrible massacre. Aujourd'hui, l'évènement qui est raconté dans l'Ancien Testament (Livre d'Esther) est commémoré lors de la fête de Pourim. A noter que Racine s'est inspiré des faits pour sa tragédie "Esther".
 
 
EMPORTÉE
 
Belle métaphore, Hilaire : « Marie, fleur du jardin céleste »
 
 

J’ai envie de partager avec vous, cette photo, (non truquée), prise en 2008 à bord du bateau de croisière, sur le Saguenay (Québec). Phénomène reconnu par les uns, critiqué par les autres, peu m’importe.

Lorsque le bateau passe au pied de cette haute falaise, où est érigée la statue de la Vierge, il lance la corne de brume et l’équipage entonne l’Ave Maria. Magnifique!... Très émouvant!... « Sur mon visage, une larme, une larme a coulé…é…é. »

J’ai gardé mon âme d’enfant et communique simplement, avec cette dispensatrice de grâces, notre mère «  Santa Maria ». Je lui parle, comme je vous parle. J’obtiens des réponses tantôt par la voix d’un ami, tantôt sur les ondes locales, ou sous la plume légère de l’écrivain. Coïncidence, me direz-vous!

Parfois, la synchronisation peut s’avérer la première clef tournée dans le portillon de la spiritualité, nous laissant entrevoir, chaque jour, un peu plus le chemin de l’extraordinaire. Car ces heureux hasards ne peuvent pas être considérés comme anodins à celui qui les vit…

Ils chuchotent étroitement avec nos états intérieurs et avec nos pensées les plus profondes, répondant à des interrogations ou à des émotions précises qui, dans un moment d’ouverture nécessaire, semblent nous laisser entendre la grande symphonie de l’Univers.

Monique

 

 

Flèche bas Articles

Dates à retenir

article paru le 9 août 2019

 

Jeudi 15 août: Comme chaque année, rassemblement paroissial sur le site de l'Ilette à St Sauveur pour la célébration de la fête de l'Assomption à 10h30. A cette occasion, une marche à destination de l'Ilette est proposée avec des temps de réflexion. Voir l'invitation.

 

Bulletin paroissial des mois de juillet et août 2019

article paru le 21 juin 2019

 


Le bulletin paroissial pour les mois de juillet et août est disponible dans chaque église. Il peut être retrouvé sur ce site en cliquant ICI

Planning des messes du 1er juillet au 3 novembre 2019

article paru le 21 juin 2019

Vous trouverez le planning des messes pour la pétiode du 1er juillet au 3 novembre 2019 en cliquant ICI.

Informations- Dépliant 2019

article paru le 18 février 2019

Vous cherchez des infos ou des renseignements sur la vie de la paroisse St Cécile de Loire et Divatte. N'hésitez pas à consulter le dépliant paroissial 2019 élaboré par L'E.A.P. (Equipe d'Animation Paroissiale).

nous contacter - mentions légales - XHTML 1.0