Flèche bas Actualités

↓ vendredi 21 juin 2019

Musique : une bonne amie ?

 

      Associer soleil et musique, voilà une des plus heureuses harmonies célestes. Oui, car la belle musique, celle qui aide l'humanité, est céleste. Pour annoncer la naissance de Jésus par exemple, des anges sont apparus aux bergers dans une grande lumière. Et tous chantaient :"Gloire à Dieu au plus haut des cieux ." C'était les solstices d'hiver alors que le soleil reprenait son ascension pour vaincre la nuit.
      Ce 21 juin, de nombreux pays fêtent
 cette alliance de la musique et de la lumière . Sur les places, dans les rues, dans les squares, groupes musicaux et orchestres déversent à flots notes et  rythmes. Des danses les accompagnent parfois. On demeure sur place, on les admire, on s'en imprègne . . . ou on passe  si on n'aime pas ! La musique adoucit-elle vraiment les mœurs ? Pas toujours !
     Des études approfondies  menées à l'aide d'appareils qui colorient sur écran la composition des sons montrent qu'il est possible d'identifier ceux qui agressent de ceux qui harmonisent, stimulent ou endorment, qui ouvrent à la bonne humeur ou enferment, poussent au rire ou suscitent la mauvaise humeur. Analyser personnellement les sons n'est pas de notre ressort mais nos propres observations peuvent nous aider à choisir ceux qui nous vont bien. Telle maman par exemple raconte que si son bébé pleure , elle branche l'aspirateur et cela le calme immédiatement. Bébé aime les fréquences vibratoires de l'aspirateur ! 
     La musique est-elle toujours notre amie ? Non. On aime ou on n'aime pas.  Dans certaines soirées, les décibels trop poussés nous agressent et incitent à fuir. La soirée prévue joyeuse devient insupportable. Inversement, des œuvres sont composées ou sélectionnées  pour notre bien-être. Leur diffusion en relaxation ou méditation détendent le cerveau, libèrent la pensée , transcendent l'esprit, décontractent le corps, améliorent la santé, la productivité et nos relations en général. Même les animaux et les plantes peuvent bénéficier des vertus de certaines musiques ! Des expériences le prouvent. Conseil d'un spécialiste : écouter souvent le Canon de Pachelbel. "C'est une des rares œuvres qui agit sur nos huit acides aminés de base en régulant notre métabolisme" assure-t-il. Avec lui,  la Création redevient une,  la musique redevient céleste ! De même et en union avec les anges qui nous devancent, chants et orgue de nos églises rendent gloire à notre  Dieu du ciel.  
 
     Hilaire Ferchaud
NB : Votre avis : hilaire.ferchaud@wanadoo.fr

 

Flèche bas Articles

Bulletin paroissial des mois de juillet et août 2019

article paru le 21 juin 2019

 


Le bulletin paroissial pour les mois de juillet et août est disponible dans chaque église. Il peut être retrouvé sur ce site en cliquant ICI

Planning des messes du 1er juillet au 3 novembre 2019

article paru le 21 juin 2019

Vous trouverez le planning des messes pour la pétiode du 1er juillet au 3 novembre 2019 en cliquant ICI.

Le voyage annuel du M.C.R. - Le 5 juin 2019

article paru le 17 juin 2019

 


Une sortie d’un jour
 
     Traversant ce véritable jardin vert qu’est la campagne de France en ce moment nous nous sommes rendus au pays de Fougères.
     Au pied des nombreuses marches de l’église Saint Léonard le Père Jean de la Villarmois curé du pays de Fougères nous accueille. Grande stature, col romain, le geste ample. Deux autres personnes du Mouvement Chrétien des Retraités de cette paroisse Mme Blard et Mme Harel l’accompagnent.
     Avant la célébration eucharistique le Père Jean nous présente le bâtiment église puis dans un deuxième temps nous parle de sa paroisse de 35000 habitants. Il évoque l’assemblée synodale, temps fort qui vient de se vivre chez eux. Puis redessine la perspective d’une Eglise plus accueillante, plus fraternelle dans le futur, en passant sans doute par un renouveau liturgique. Elle sera alors nous dit-il plus porteuse de dynamisme.

     L’aumônier de notre mouvement Jean Gautier fut ensuite le célébrant de l’eucharistie.

     A trois pas, un vaste jardin public jouxte l’église. Il fait le lien entre la ville haute et la ville basse de Fougères. Sans chaleur accablante le temps reste cependant clément pour la visite de ce parc fleuri. Notre groupe de 83 personnes s’y aventure. Il est un très beau belvédère 
sur le quartier médiéval  entourant l’église Saint-Sulpice,  surtout nous découvrons l’ampleur du château fort. L’un des plus vastes de France paraît-il. Des objets surdimensionnés hauts en couleur, disposés dans le jardin surprennent, ils constituent l’exposition estivale d’art contemporain qui débutera dans de 2 jours.

     La promenade nous ouvre l’appétit. Les salles  pour le pique nique qui ont été mises à notre disposition sont à trop grande distance, nous reprenons les autocars. Comme toujours notre restauration est aussi un temps d’échange et de joyeuse ambiance.

     Un bon quart d’heure de route, nous voilà au PARC BOTANIQUE DE HAUTE BRETAGNE. Il sera la découverte de la deuxième partie de la journée.

     La météo reste convenable, c’est tant mieux, l’ampleur du jardin (25  hectares) demande environ deux heures de visite, autant que les conditions climatiques nous soient favorables. Une douzaine de personnes à moindre mobilité vont pouvoir effectuer le parcours en minibus électrique. Au préalable dans une salle il leur est proposé, en première découverte, une vidéo du parc.
     Avant 1994 la propriété n’était que friche; Au fil de quelques années seulement un remarquable jardin à thèmes y fut installé. Vingt quatre thèmes au total qui composent ensemble un univers au charme inouï. Tous,opulents, parfois exubérants sont le pur produit de l’imagination de son propriétaire Mr Jouno. Le domaine se renouvelle au gré 
des quatre  saisons puisqu’il s’y trouve des cerisiers, des camélias, des rhododendrons, des rosiers, des palmiers et bien d’autres essences peu communes. 
     Nous allons de surprises en surprises. L’un des nôtres fut même étonné ‘’ Oh l’arbre aux mouchoirs’’ ! C’était le Davidia involucrata qui le séduisait. Ailleurs l’antre des carnivores entraînait des discussions . Tout autant autour des cornus et des kalmias. L’espace des roses anglaises interpelle, il nous convie à un repérage variétal. 
     La grande diversité d’arbres, d’arbustes, de fleurs présente un réel intérêt botanique. Chacun, visiteur du jour, déambule d’un espace à  l’ autre à son rythme,  s’aventure dans de très nombreux recoins secrets. Cela plaît beaucoup même si l’on s’égare un peu dans le labyrinthe de charmille.
     L’eau est omniprésente avec les jets, les cascades les cours et les plans d’eau qui animent des espaces et apportent de la fraîcheur. Il y eut beaucoup de plaisir à cheminer sur les ponts aux diverses couleurs 
et plus encore sur une longue passerelle qui tanguait au dessus de l’eau, déclenchant rires ou petite frayeur. Les allées sinueuses du jardin du Levant se faufilent entre les plantes entraînant le visiteur dans une ambiance de sérénité.
     Tout ici est mis en œuvre pour que ce jardin soit un lieu d’harmonie. L’on s’y sent bien, tout simplement.

     Nous apprécions ensuite le goûter offert dans le jardin ou pour quelques plus frileux dans le salon de thé à l’intérieur du château. L’harmonica de Jo accompagne quelques chansons.

     Difficile de s’extraire d’aussi charmants lieux. Ravis par cette agréable journée, nous retournons vers les rives de la Loire.
 
Un passionné par les jardins botaniques: André Marchand 




 

Dates à retenir

article paru le 14 juin 2019

 

 Dimanche 23 juin: Rassemblement paroissial à l'Ilette pour célébrer la Fête-Dieu. Pour ceux qui le désirent, une marche à destination de l'Ilette est proposée, avec deux points de départ (Liré et Drain) et des temps de réflexion sur l'Accueil et le Partage. Voir l'invitation.

Dimanche 30 juin: Fête patronale du relais St Pierre de La Varenne. A 10h, bénédiction du calvaire de la Durvalière (Croix de mission restaurée), suivie de la messe à 10h30 et du verre de l'amitié à la salle municipale. 

En juillet, c'est un prêtre Béninois, l'abbé Grégoire FADE, qui assurera les messes et autres services pendant les congés de Bernard. 

 

Informations- Dépliant 2019

article paru le 18 février 2019

Vous cherchez des infos ou des renseignements sur la vie de la paroisse St Cécile de Loire et Divatte. N'hésitez pas à consulter le dépliant paroissial 2019 élaboré par L'E.A.P. (Equipe d'Animation Paroissiale).

nous contacter - mentions légales - XHTML 1.0